Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Mérignac] Un squat Rom éxpulsé

Depuis Rue89 Bordeaux - Le 4 novembre 2015

Quatre expulsions en deux ans, les Roms voyagent un peu sous la contrainte à Bordeaux Métropole. Nouvel épisode ce mardi où ils ont été expulsés d’un terrain à Mérignac. Mairie, associations et collectifs s’indignent.

On pourrait croire que le sport préféré des Roms est le saut de puce. Expulsable depuis le 6 septembre dernier, les familles installées à Mérignac près de la sortie 12 de la rocade ont passé leur mardi à déménager leurs affaires allant de lieu en lieu.

Tout ça sous quelques gouttes : « C’est trop difficile, peste Gaucho l’homme charismatique de la communauté, ils font toujours ça quand il y a de la pluie et personne n’a réfléchi que des enfants devaient aller à l’école. »

La préfecture de Gironde a commandité cette procédure dans le cadre d’une expulsion d’un « campement illicite de gens du voyage », installé depuis mars dernier. Ainsi, les caravanes sont prises en compte, pas la scolarisation des enfants.

Morgan Garcia, membre de Médecins du Monde, accuse : « C’est une stratégie utilisée depuis quelques temps par la préfecture qui leur permet de ne proposer aucun hébergement alors qu’il ne s’agit pas de gens du voyage. Tout le monde est au courant, ce sont les mêmes qui ont déjà occupé des squats. Ce ne sont pas des nomades, ce sont des sédentaires. La caravane c’est parce qu’ils sont contraints, ce n’est pas une culture. »

Police « bienveillante », mairie « bouleversée », Roms déplacés

Il ajoute que la trêve hivernale qui empêche toute expulsion « ne s’applique qu’à ceux qui ont un bail. Les plus vulnérables en sont donc exclus ». Il est atterré de savoir qu’un couple avec un enfant d’un an et qu’un homme en chaise roulante se retrouvent sans relogement possible.

L’adjointe à la mairie de Mérignac en charge de l’action sociale, Sylvie Cassous-Schotte ne dit pas mieux : « Je suis bouleversée par cette expulsion. Ça ne mène à rien si ce n’est mettre des gens et des enfants en plus grande difficulté. Ce matin, il y avait de la rage exprimée par les femmes. J’ai vu des personnes anéanties par ce qui se passe. »

L’évacuation est la conséquence de la décision de justice prononcée en juillet dernier par le Tribunal de Grande Instance de Bordeaux. Il n’accordait qu’un sursis aux habitants que Bordeaux Métropole voulait expulser.

Ce squat était jusqu’alors coincé entre le crématorium, le cimetière et la rocade. Ce mardi à l’aube vers 7h30, les policiers arrivent. Les Roms sont au courant qu’ils doivent partir. Aucune résistance n’est opposée. Aucun incident n’est signalé par la préfecture.

« On a presque de la chance, positive Jean-Pierre Melgar membre du collectif de soutien Chakaraka, la police a été bienveillante et est passée la veille pour nous prévenir. La mairie est intervenue, mais globalement cette évacuation est dommageable. »

Lire la suite :
http://rue89bordeaux.com/2015/11/le-squat-12-expulse-les-roms-restent-a-merignac/

Tag(s) : #Divers Faits