Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le 18 octobre 2019

Mamans voilées ou non des quartiers populaires, nous ne serons pas des boucs émissaires.
Dans les quartiers populaires, nous subissons violences policières, discriminations, casse des services publics. Et le problème ce sont les “mamans voilées” qui accompagnent des enfants au parc ou au musée ?

Cette tribune est signée par une douzaine de membres du collectif “Mamans Toutes Égales” , collectif originaire de la ville de Montreuil, qui soutient les mamans musulmanes, victimes de discriminations à l’école au mépris de la Loi de 1905 sur la laïcité. Les membres du collectif sont des mamans portant le foulard ou non, des personnes croyantes et non croyantes, des musulmans, juifs, chrétiens, parents ou non.

Une fois de plus, le principe de laïcité est totalement dévoyé afin de stigmatiser les mamans portant le foulard et les musulmanes et musulmans en général.  

Le dernier événement est l’agression odieuse d’une maman par un élu d’extrême droite en plein Conseil Régional. Ce qui nous donne néanmoins l’occasion de découvrir avec perplexité le féminisme de dernière minute de Jean-Michel Blanquer, pour qui “le voile n’est pas souhaitable” car ce n’est pas “sa vision de l’émancipation de la femme”.

Malheureusement ce féminisme de façade est depuis trop longtemps l’argument-prétexte d’hommes et de femmes pour déverser leur haine islamophobe et raciste.  

Rappelons que l’article 1er de la loi de 1905 assure la liberté de conscience et le libre exercice des cultes. Il s’agit de protéger les citoyennes et les citoyens contre toute discrimination. Les libertés de conscience et de pratique supposent la liberté d’expression.

La loi ne renvoie certainement pas la pratique religieuse au domaine de l’intime et ne demande pas à ce que nous soyons toutes et tous des clones, habillé.e.s et pensant de la même manière.

 La loi ne renvoie certainement pas la pratique religieuse au domaine de l’intime et ne demande pas à ce que nous soyons toutes et tous des clones, habillé.e.s et pensant de la même manière.

L’article 2 précise que c’est l’État qui est neutre, et donc ses représentants également. L’espace public n’est pas concerné. En 2013, le Conseil d’État réaffirme clairement que les parents participant aux sorties scolaires ne sont pas soumis au devoir de neutralité.

Enfin la Convention européenne des droits de l’homme garantit la liberté de conscience, de pensée et de religion.  

Au-delà du droit, qui est clair dans la lettre et dans l’esprit, la stigmatisation des musulmanes et des musulmans est un sujet politique qui pourrit le débat public depuis plus de trente ans: elles et ils sont les boucs émissaires qui visent à détourner des vraies questions, sociales et politiques.

Cet été, Macron, en difficulté face au mouvement des gilets jaunes, a choisi de relancer le “débat” sur l’immigration dans cette optique. Il apporte sa pierre à l’édifice de décennies de discours anti-immigration et antimusulmans, qui imprègnent aujourd’hui l’ensemble du champ politique et médiatique.

Les discours de haine de l’autre ont maintenant droit de cité, sous couvert de défendre une identité française immuable et totalement fantasmée.
(...)

Nous nous joignons à l’appel des mamans du Mantois qui appellent à un grand rassemblement contre l’islamophobie samedi 19 octobre à 14h à République.

Nous marcherons également derrière elles et leurs enfants, pour la justice et la dignité, le 8 décembre à 14h au départ de Barbès.

Source :
https://www.huffingtonpost.fr/entry/mamans-voilees-ou-non-des-quartiers-populaires-nous-ne-serons-pas-des-boucs-emissaires_fr_5da96f79e4b0e71d65b6c6d6

Tag(s) : #Informations Nationales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :