Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[David contre Goliath] Les Guaranis face à Coca-Cola, Cargill, Nestlé et Cie

Transmis par La Déclaration de Berne le 17 novembre 2016

Bonjour ,

Il y a un an, nous révélions dans notre rapport « Stévia – une douceur au goût amer » un cas flagrant de biopiraterie.

Les Guaranis, qui ont découvert les propriétés édulcorantes de la stévia, ne bénéficient pas de l’engouement que génère actuellement leur « herbe sucrée ».

Mais la situation peut évoluer : interpellées par Public Eye, plusieurs entreprises se sont dites prêtes à entamer des négociations – et les Guaranis se mobilisent.
 
Déterminés à faire valoir leurs droits

Plus d’une centaine de représentants des communautés guaranies du Paraguay et du Brésil se sont réunis au mois d’août sur le site sacré de Jasuka Venda. Ensemble, ils ont décidé de revendiquer leurs droits en tant que détenteurs du savoir traditionnel associé à la stévia.
 
Les Guaranis refusent de tolérer plus longtemps que Coca-Cola, PepsiCo, Cargill ou Nestlé tirent profit de « leur » plante, alors qu’eux-mêmes ne cessent de s’appauvrir et sont chassés de leurs terres.

Ils savent bien qu’il est trop tard pour empêcher les multinationales de commercialiser les dérivés de la stévia.

Mais ils invoquent la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique pour obtenir une compensation : récupérer une partie de leurs terres ancestrales et reconstruire le territoire de la stévia.

« Nous dénonçons les entreprises multinationales qui tirent profit de notre savoir et de notre biodiversité en utilisant et en commercialisant Ka’a he’ê (Stevia rebaudiana) sans que nous, les véritables propriétaires, les Paî Tavyterâ et les Kaiowa, ayons été consultés. »

Dialogue avec les multinationales

Après la publication du rapport, nous avons entamé des discussions avec les principaux producteurs d’édulcorants dérivés de la stévia. Les premiers résultats de nos démarches sont encourageants : plusieurs sociétés approchées sont désormais prêtes à entamer des négociations en vue d’un partage juste et équitable des bénéfices avec les Guaranis.
 
Toutefois, le géant américain Coca-Cola, qui fait un carton avec la version « Life » de sa boisson phare et figure parmi les principaux utilisateurs de glycosides de stéviol au monde, refuse toujours d’entrer en matière.

En partenariat avec SumOfUs, Pro Stevia Suisse et France Libertés, nous avons lancé une pétition afin d’inciter Coca-Cola à mettre un terme à ses pratiques de biopiraterie :
http://publiceye.us10.list-manage.com/track/click?u=855e4bb20a7f6f2d3d586c7e7&id=145a733738&e=587840f29e

En dénonçant la face cachée de la stévia et en stimulant le dialogue entre l’industrie et les détenteurs du savoir traditionnel, Public Eye s’engage pour que les droits des Guaranis soient reconnus et respectés.

Le chemin à parcourir est encore long, mais nous espérons qu’un groupe d’entreprises ouvre la voie en trouvant avec les Guaranis un accord durable.

Nous restons mobilisés et comptons sur votre soutien.
 
Pour Public Eye
Maxime Ferréol

Lire toute l'histoire de ce combat :
http://publiceye.us10.list-manage1.com/track/click?u=855e4bb20a7f6f2d3d586c7e7&id=76de33a46f&e=587840f29e

Tag(s) : #Infos Internationales