Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les aéroports de Nice et Lyon officiellement privatisés

Le 31 octobre 2016

L’Etat a officialisé hier la privatisation partielle des gestionnaires des aéroports de Nice-Côte d’Azur et de Lyon-Saint Exupéry, la vente des 60% du capital qu’il y détenait devant rapporter 1,76 milliard d’euros.

Les arrêtés publiés le 30 octobre 2016 dans le Journal Officiel officialisent d’une part la vente de la participation de l’état dans Aéroports de Nice, le gestionnaire des aéroports de Nice, Cannes-Mandelieu et Saint-Tropez, au consortium Azzurra, « une société de droit italien constituée par les sociétés Atlantia SpA, Aeroporti di Roma SpA et Electricité de France » (1,222 milliard d’euros, concession jusqu’en 2044) ; d’autre part, la participation de l’état dans Aéroports de Lyon va à au consortium « de droit français constituée par les sociétés Vinci Airports et Predica et par la Caisse des dépôts et consignations » (535 Millions d’euros, concession jusqu’en 2047).

Ces arrêtés viennent officialiser la décision annoncée fin juillet par le ministère des finances, et clore le processus de privatisation pour les deux principaux aéroports de province. 

A Nice comme à Lyon, les 40% restants du capital sont aux mains d’actionnaires publics locaux.

La privatisation partielle du gestionnaire de Toulouse-Blagnac avait rapporté 300 millions d’euros.

L’Etat soulignait lors de l’attribution des deux concessions que l’arrivée au capital des sociétés de gestion des aéroports d’un investisseur privé expérimenté et s’engageant sur le long terme devait permettre « d’offrir des perspectives solides pour le développement de l’aéroport et de son territoire, et ainsi contribuer à l’attractivité et au dynamisme de toute l’économie régionale, comme cela a été le cas en Europe lors d’opérations antérieures, notamment en Belgique, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Italie ».

Avant de rappeler qu’il conserve « par son rôle de concédant, les leviers lui permettant de s’assurer de la robustesse économique de la société et du respect des exigences liées au service public aéroportuaire, notamment en matière de sûreté et de prise en compte des enjeux environnementaux ».

Les gestionnaires partiellement privatisés demeurent soumis à une régulation de leurs tarifs de redevances aéroportuaires par l’Autorité de Supervision Indépendante, qui « devra homologuer chaque année ces tarifs et s’assurera qu’ils évoluent de façon modérée », et l’Etat reste propriétaire des infrastructures.

Source :
http://www.air-journal.fr/2016-10-31-les-aeroports-de-nice-et-lyon-officiellement-privatises-5171858.html

Le consortium Azzurra :
http://www.nicematin.com/economie/qui-est-le-consortium-franco-italien-azzura-qui-a-repris-laeroport-nice-cote-dazur-67830

Tag(s) : #Informations Nationales