Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Tibet] La Chine délivre un arrêté de démolition pour la plus importante ville religieuse du monde

Transmis par Carole le 23 juin 2016

Les autorités chinoises ont annoncé la destruction de milliers de demeures monastiques et l’expulsion de moines, moniales et pratiquants laïques à l’Institut bouddhiste de Larung Gar, haut lieu du bouddhisme tibétain dans le Comté de Sertar (Seda, en chinois), dans la Préfecture autonome tibétaine de Kardze (Ghanzi, en chinois), de la Province du Sichuan, à l’est du Tibet.

Vous pouvez signer la pétition en ligne sur Change.org
https://www.change.org/p/united-nations-human-rights-council-save-larung-gar-world-s-largest-buddhist-monastery-home-to-10-000-facing-demolition

Un document en huit points, publié par les autorités chinoises, définit une à une les étapes  pour la démolition des lieux d’hébergement de milliers de moines, moniales et pratiquants laïques, de manière à réduire le nombre des résidents et à atteindre la limite de 5 000 fixée par le Gouvernement.

Le document fait référence aux décisions prises lors du Sixième Forum de travail sur le Tibet, et de la Deuxième Conférence nationale  sur la religion.

Il stipule que l’arrêté de démolition vise à une règlementation et à une gestion adaptées de l’Institut bouddhiste de Larung Gar.

Ce sont essentiellement les services préfectoraux,  dirigés pour la plupart par des Chinois Han, qui se verraient chargés d’exécuter l’arrêté de démolition. 

En 2001, les autorités chinoises ont déjà mis en œuvre  une répression similaire contre Larung Gar. Ils ont procédé à la destruction de milliers de logements et à l’expulsion des membres de la communauté monastique et des pratiquants laïques.

Cela avait représenté un tel choc pour certains qu’ils en étaient morts ou s’ étaient suicidés, tandis  que d’autres sont devenus mentalement fragiles. Khenpo Jigme Phuntsok, fondateur charismatique de l’Institut bouddhiste de Larung Gar est, par la suite, mort dans des circonstances mystérieuse, dans un hôpital gouvernemental chinois à Chengdu.

Le récent arrêté de démolition de quatre pages exige des services concernés - y compris les organismes administratifs et de gestion de Larung Gar - qu’ils réduisent le nombre de résidents à 5 000 d’ici le 30 septembre 2017. 

L’arrêté exige, de plus, que le nombre de logements démolis soit égal au nombre de religieux ou de laïcs expulsés, et de s’assurer que les deux nombres soient strictement comparés et justifiés.

Le document  exige une séparation claire entre les religieux et les laïcs d’une part et entre le monastère et l’institut d’autre part, de même que la mise en place d’une gestion sociale et de services sociaux au sein même de la communauté de Larung Gar.

Lire la suite :
http://www.tibet.fr/dossiers_speciaux/la-chine-delivre-un-arrete-de-demolition-pour-la-plus-importante-ville-religieuse-du-monde-au-tibet/

Tag(s) : #Infos Internationales