Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un des messages défilant sur les panneaux d'information de Lorette. (Capture Twitter)

Un des messages défilant sur les panneaux d'information de Lorette. (Capture Twitter)

Le 6 juin 2016

Dans cette ville de Loire au maire apparenté Debout la France, des panneaux municipaux suggèrent de faire un ramadan "sans bruit" et "à visage découvert"."

A Lorette, comme dans toutes les villes de France, les musulmans ont le droit de vivre normalement". Contacté par "l’Obs", Omar Belbouab, imam de la mosquée de Saint-Chamond et président du Conseil théologique musulman de Loire, se dit choqué par les messages affichés sur les panneaux municipaux de la ville de Lorette.

Depuis ce week-end, les habitants de cette petite commune de 4.500 habitants de la vallée du Gier, dans la Loire, y ont découvert deux messages étonnants : "Avis : le ramadan doit se vivre sans bruit" et "Avis : la république se vit à visage découvert."

A quelques heures du début du jeûne chez les musulmans, ces avertissements ont créé un tollé sur les réseaux sociaux.

La communauté musulmane est "choquée"

"Je ne comprends absolument pas les propos tenus par la municipalité. Il n’y a jamais eu le moindre débordement à Lorette.  Cette manœuvre n’est ni plus ni moins qu’une provocation de la part du maire Debout la France, Gérard Tardy", déplore Omar Belbouab.

Selon l’imam, la communauté musulmane de Lorette est "choquée" et profondément "déçue". "De tels propos vont à l’encontre des valeurs du 'vivre ensemble'", déplore-t-il.

"C’est un mauvais geste de la part du maire de Lorette. Au lieu d’engager le dialogue avec les associations, il préfère stigmatiser les musulmans, les pointer du doigt, diviser le reste de la population et faire régner une situation de mal-être", analyse-t-il avec regret.

"Musulman, je me sens rejeté"

Kamel, 53 ans, musulman, s’est installé avec sa famille à Lorette il y a neuf ans, à quelques mètres seulement de l’Hôtel de Ville.

Dimanche, il a été prévenu par une représentante des parents d’élèves des messages affichés par la municipalité. Il ne cache pas son indignation :
"Je suis musulman et je fais le ramadan, mais jamais je n’avais ressenti un tel rejet. Je ne sais pas comment les choses vont évoluer, mais j’estime que le maire devrait immédiatement retirer ces messages discriminatoires. Des excuses, nous n’en aurons jamais."

Selon lui, les accusations proférées par la municipalité sont injustifiées.

"Quand on fait le ramadan, qu’on travaille et qu’on est à jeun jusqu’à 21h30, on mange et on se repose le soir venu. On ne fait pas la 'fête' comme le sous-entend monsieur le maire", déclare-t-il.

Carré musulman et voiles à l’école

Il y a encore un an, Kamel soutenait son maire. Aujourd’hui, il s’interroge sur ses méthodes et s’inquiète.
"C’est la première fois que le maire lance un avertissement aux personnes de confession musulmane, mais nous avons déjà eu quelques précédents concernant le port du voile."

En début d’année, Kamel se souvient que, lors d’un spectacle scolaire qui se déroulait dans une salle municipale, le maire avait réclamé aux forces de l’ordre de refouler toutes les mères portant le voile.

L’imam Omar Belbouab a, quant à lui, soumis de nombreuses demandes pour réclamer l’installation d’un carré musulman au sein du cimetière de Lorette. En vain.

Des précédents qui remontent à 2003

Gérard Tardy, élu depuis 1989 à la tête de la mairie, n’en est pas à son coup d’essai. En 2003, il estimait que "les enfants de souche musulmane" étaient trop nombreux à profiter du centre social de Lorette.

Un épisode dont se souvient Brigitte Stouvenel-Vacher, ancienne conseillère municipale de l’opposition (DVG) :
"Alors que c’est interdit par la loi, Monsieur le maire réclamait la liste complète des adhérents du centre social. J’avais saisi le tribunal administratif et il avait écopé d’un simple rappel à la loi."

Muselée, elle a préféré se retirer de la vie politique :
"Attribution des logements HLM, repas à la cantine, Gérard Tardy avait une mainmise sur tout. On ne me laissait jamais prendre la parole en conseil municipal. Aujourd’hui, les gens ont peur des représailles. J’espère qu’une association nationale portera plainte. Il n’y a que comme ça que les choses peuvent changer."

Le maire de #Lorette @metronews : "Ces messages sont de simples rappels de la loi (...) Pas de quoi faire une tempête dans un verre d'eau"

Contactée par "l’Obs", la mairie est restée injoignable ce lundi.

Source :
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20160606.OBS1989/a-lorette-le-ramadan-doit-se-vivre-sans-bruit-les-musulmans-sous-le-choc.html

Tag(s) : #Informations Nationales