Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Yep !

Hélas, pas encore en replay... A guetter !

***

Le 20 septembre 2015

Documentaire - Mon mari, ce bourreau.

Pinochet, Duvalier, Marcos... elles ont partagé la vie de tyrans. Et n'éprouvent aucun remords. De sa rencontre avec ces femmes de dictateurs, Joël Soler a tiré une série déroutante. Premier volet à ouvrir dimanche 20 septembre sur Planète+.

Quelle drôle de situation que de toquer à la porte de Nexhmije Hoxha, une boîte de chocolats à la main. Oui, Nexhmije Hoxha, alias « l'Araignée noire », ex-première dame d'Albanie très active au côté de son dictateur de mari au long des années de répression. Joël Soler s'attend à tomber nez à nez avec le diable, il trouve une petite dame ordinaire et très âgée (94 ans) qui lui offre des gâteaux avant d'aller étendre son linge. « Sa gentillesse était déconcertante, elle m'a rappelé ma grand-mère. Comment imaginer que cette mémé attachante ait pu faire trembler tout un peuple pendant plus de quarante ans… »

Durant ce qu'il nomme son « tour du monde », le documentariste a frappé à bien des portes. Cinq années de prises de contact et d'opérations de charme pour convaincre des dizaines de femmes, dont les maris ont perpétré les pires atrocités de l'histoire contemporaine, de le recevoir. Certes, la plupart lui ont opposé un refus catégorique. Etonnamment, quelques-unes ont fini par céder : la Chilienne Lucía Pinochet, la Bangladaise Khaleda Zia, la Libérienne Jewel Taylor, l'Haïtienne Michèle Duvalier, la Philippine Imelda Marcos...

 “Le point commun entre toutes ces femmes, c'est l'ego”, Joël Soler

Son secret ? Au regard de sa filmographie, on suppose qu'il possède le talent rare de séduire les tyrans de ce monde et leur entourage : après avoir infiltré la famille de Saddam Hussein en 2000 (Uncle Saddam), Joël Soler a rencontré des proches d'Oussama Ben Laden en 2002 (Bin Laden, dynasty of terror) – exploit qui lui vaudra une détention de quelques jours au Yémen, la frayeur de sa vie.

Surtout, il sait les amadouer. « Le point commun entre toutes ces femmes, c'est l'ego », explique-t-il. Plutôt que d'engager la conversation sur les crimes commis par leurs psychopathes de maris, il les questionne sur leurs accomplissements personnels. Car, oui, on peut avoir été la femme d'Augusto Pinochet et s'activer dans des organisations caritatives. Ou, à l'instar d'Imelda Marcos, s'être offert un train de vie fastueux aux frais de l'Etat tout en ayant fait montre d'un incontestable talent de diplomate. « Toutes vivent comme une immense injustice le fait d'être mal vues. Il arrive toujours un moment dans la conversation où elles lâchent : “s'il vous plaît, ne me mettez pas dans le même sac que toutes ces femmes de dictateurs, moi, ce n'est pas pareil !” »

 

 

"Je suis la femme la plus cupide du monde", Imelda Marcos dans le premier épisode de Despot Housewives.

Une fois l'hameçon mordu, Soler mouline. Ignoraient-elles les horreurs commises par l'homme qui partageait leur vie ? Séquence stupéfiante où la veuve du président rwandais Juvénal Habyarimana, Agathe Habyarimana, soupçonnée d'avoir tenu un rôle majeur dans le génocide tutsi, lâche d'une petite voix : « Je ne faisais pas de politique, je faisais du tricot, de la couture, un peu de cuisine…» Vraiment ? Et qu'en est-il de l'Irakienne Sajida Hussein, en seizième position sur la liste des Irakiens les plus recherchés ? Certes, on peut être l'épouse d'un bourreau sans être complice de ses crimes. De là à causer chiffons après que monsieur a passé la journée à massacrer des populations...

Joël Soler ne s'évertue pas à démêler le vrai du faux, ce n'est pas le rôle qu'il s'est attribué. Il cherche plutôt à comprendre. « Je n'ai pas cessé de traquer l'expression du remords. Pas une n'a formulé un regret, ne serait-ce que d'avoir épousé un criminel, c'est perturbant ! Toutes demeurent éprises de leurs époux, c'est dingue. Je m'attendais à découvrir des femmes démoniaques, j'ai rencontré des dévotes romantiques. »

Source :
http://television.telerama.fr/television/mon-mari-ce-bourreau,131438.php

Et sur Planète+
http://www.planeteplus.com/pid5936-inedits-planete.html?news=1301788

Tag(s) : #Divers Faits