Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[PopCorn Time] Fonctionnement, projets...

Note O.P.A
Téléchargez Pop Corn : https://popcorntime.io/

***
Le 28 mai 2015

Le logiciel de téléchargement illégal est la bête noire de Hollywood. Mais son fonctionnement demeure secret et ses auteurs restent très discrets. Fonctionnement, projets... Un développeur français parle de l'intérieur. Interview.

Dans le cadre de notre article sur PopCorn Time, logiciel de téléchargement illégal qui se veut indestructible, nous avons échangé avec un certain "watdafox", un Français qui fait partie de l'équipe de développeurs. La vingtaine passée, le jeune homme a rejoint l'équipe d'anonymes dès les débuts, en février 2004. En exclusivité pour "l'Obs", il raconte les coulisses de la bête noir de Hollywood.

Qui êtes-vous ?

- On me connaît dans l'équipe de Popcorn Time sous le pseudonyme "watdafox" et mon avatar de renard en costard-cravate. Je suis Français (entre autres), mais je n'habite pas en France. Dans la vie, j'essaye de devenir journaliste. Je fais des piges, surtout pour la radio.

Comment vous êtes-vous retrouvé à plancher sur PopCorn Time ?

- J'ai commencé l'aventure la semaine du lancement de PopCorn Time. J'ai découvert ce projet par hasard sur un blog, et ça a été le coup de foudre. À ce moment-là, je ne connaissais rien au développement, j'avais tout juste quelques notions de HTML [langage pour la création de sites web, NDLR].

Sur ce jeune logiciel, il y avait plein de bugs et de problèmes, des choses qui m'énervaient en tant qu'utilisateur. Alors j'ai commencé à explorer le code source - sans rien n'y comprendre - tout en rapportant les problèmes aux développeurs de l'époque. Puis, à la suite des pressions des studios de cinéma, la première équipe a arrêté. C'était la débandade.

Finalement, une nouvelle équipe a rouvert un site, PopCornTime.io, rejointe par certains développeurs de la première heure. J'ai poursuivi mes observations et questions, et un jour j'ai reçu un message d'un des développeurs me disant : "On a besoin de quelqu'un comme toi". J'ai rejoint l'équipe en juin 2014, pour m'occuper de l'interface de l'application. Depuis, j'ai appris sur le tas à développer avec [le langage de programmation] Javascript.

Aujourd'hui, quel est votre rôle au sein de l'équipe ?

- Nous ne sommes pas très structurés, sans chef, ni rôle précis. Chacun fait ce qu'il peut, selon ses capacités et son temps. Pour l'instant, je m'occupe activement de la prochaine mise à jour (0.3.8), qui devrait arriver d'ici peu.

Mais globalement, je fais un peu de tout. Ces dernières semaines, j'ai par exemple ajouté une fonctionnalité qui permet de choisir la police de caractère utilisée pour les sous-titres des vidéos. Je passe aussi pas mal de temps à corriger des petits bugs. J'agis comme une sorte de "contrôle qualité" sur le logiciel et, quand je rencontre un problème, je le règle.

Combien de temps consacrez-vous à PopCorn Time ?

- Développer Popcorn Time est un hobby, je le fais sur mon temps libre. Je travaille dessus plusieurs heures par semaine, le plus souvent la nuit. J'ai deux écrans : l'un qui affiche le code source de l'application, l'autre connecté sur le forum et le chat interne  [une messagerie instantanée, NDLR] de l'équipe.
En rentrant du boulot, certains allument la télé, moi je développe PopCorn Time."

25 personnes travaillent avec vous sur PopCornTime.io. Vous rencontrez-vous parfois physiquement ?

- Non. Nous discutons exclusivement en ligne. Nous restons toujours en contact via un chat interne. C'est là que tout se décide : entre deux blagues, chacun annonce qu'il va travailler sur quelque chose qui lui fait envie. En général, quelques jours plus tard, c'est fait, sinon quelqu'un d'autre s'en occupe.

Il faut bien comprendre que nous sommes une communauté ouverte. Régulièrement, des modifications ou améliorations du logiciel sont envoyées directement par des utilisateurs anonymes. Sans eux, PopCorn Time n'existerait pas.

Pouvez-vous nous donner un aperçu des membres de l'équipe ?

- Difficile de vous donner le détail sur les membres de l'équipe, nous ne nous connaissons que par écrans interposés. Nous avons tous entre 20 et 30 ans, nous sommes essentiellement des hommes (même s'il y a quelques femmes qui interviennent sur le forum).

Nous communiquons en anglais, parce que l'équipe vient du monde entier (Canada, Argentine, Pays-Bas, Algérie, Portugal, Serbie, États-Unis, Brésil, Belgique, Taïwan...).

On s'est tous retrouvés pour différentes raisons : un développeur est venu pour s'occuper de l'appli Android, un autre pour nous designer une nouvelle interface, un dernier vient de l'équipe originelle, etc.

Comment conciliez-vous votre "hobby" et votre vie ?

- Mon employeur n'est pas du tout au courant que je travaille sur PopCorn Time, mes collègues non plus. Ça ne les regarde pas. Quant à ma petite amie, elle me voit passer des heures sur du code, mais ne s'y intéresse pas vraiment. En rentrant du boulot, certains allument la télévision, lisent des livres ou collectionnent les timbres, moi je développe PopCorn Time.

Qu'est-ce qui vous anime dans le travail sur PopCorn Time ?

- C'est l'apprentissage. J'apprends chaque jour un peu plus à programmer.

Que répondez-vous à ceux qui critiquent PopCorn Time, le voyant comme une banalisation du téléchargement illégal ?

- Avec ou sans Popcorn Time, le téléchargement illégal est démocratisé. Il n'a pas attendu ce logiciel pour se développer, surtout en France où existe l'un des plus gros forums de warez [hébergeant des contenus violant le droit d'auteurs, NDLR], et où explosent les abonnements pour les VPN [permettant de masquer son activité sur internet, NDLR].

En trois clics, je peux vous fournir pratiquement tout le contenu pirate imaginable, à partir d'une simple recherche Google. PopCorn Time n'a du succès que parce qu'il est agréable à utiliser. Moi, ça me permet de visionner du contenu qui n'est pas disponible légalement, notamment le catalogue YTS qui propose des films libres comme "The Gold Rush" ou "The Kid" de Charlie Chaplin.

Justifier PopCorn Time pour son utilisation "légale", c'est-à-dire regarder des films libres de droits, n'est-ce pas de la fausse naïveté ? Nous savons bien que le logiciel va surtout être utilisé pour visionner des films et séries piratées, donc illégaux.

- Oui, nous proposons un logiciel qui permet à quiconque de regarder du contenu piraté. C'est un fait. Après, Popcorn Time n'est qu'un agrégateur de contenus. Nous n'avons pas le moindre contrôle sur ceux-ci. En soit, PopCorn Time n'est pas illégal même si, oui, son utilisation peut l'être. En tout cas en France, puisque dans d'autres pays, comme au Canada, l'utilisation n'est pas répréhensible.

Je comprends bien que l'industrie ait besoin d'argent pour continuer à produire, mais le cinéma n'a jamais généré autant de revenus qu'aujourd'hui tandis que, paradoxalement, le téléchargement illégal n'a jamais été aussi pratiqué. A quel moment passe-t-on de "vouloir gagner de l'argent" à "vouloir gagner trop d'argent" ? Les studios parlent de pertes causées par le piratage, comme si tout piratage équivalait à une vente, mais c'est faux...

Quelle serait la solution pour éviter l'usage illégal de PopCorn Time ?

- Il y aura toujours des internautes qui voudront tout gratuitement. Et si les limitations de Netflix [comme la chronologie des médias, qui réduit le catalogue], étaient supprimées, la plateforme cartonnerait ! De même, Si les studios de cinéma s'unissaient pour proposer une offre avec autant de contenus que PopCorn Time, sans aucune restriction territoriale, et pour 20 ou 30 euros mensuels, ça serait le buzz ! Le problème, ce n'est pas le prix du contenu, mais son accessibilité. Mais, à ne vouloir prendre aucun risque, on s'embourbe. C'est ce qui arrive au cinéma.

Nous travaillons actuellement sur une version de PopCorn Time qui ne proposera que du contenu légitime. Nous recevons beaucoup de demandes de jeunes cinéastes qui souhaitent utiliser notre plateforme pour diffuser leurs créations. Le problème, c'est qu'il n'y aura pas d'argent à la clé, puisque notre logiciel est entièrement gratuit. Nous réfléchissons donc à mettre en place un système de donations. Si je reçois une menace de poursuite judiciaire, je suis prêt à tout arrêter."

Quel regard portez-vous sur la loi française visant à lutter contre le téléchargement illégal, à l'origine de l'Hadopi ?

- Je ne connais pas tous les détails, mais espionner les connexions internet des Français n'est pas très reluisant. Le problème du téléchargement illégal doit se régler à la source : il faut voir pourquoi l'internaute est attiré par du contenu piraté, et lui proposer une alternative légale crédible.

La fin du téléchargement illégal viendra-t-il du développement de plateformes légales de streaming (CanalPlay, Deezer...) ?

- Probablement. En ce qui me concerne, je quitterai PopCorn Time si une alternative aussi bonne existait de façon légale. Après, notez bien qu'utiliser PopCorn Time ne m'empêche pas de profiter légalement de la culture. Pour ma part, je suis abonné à plusieurs plateformes de vidéo à la demande, j'achète des DVD, je vais au cinéma...

On compare parfois PopCorn Time à ce qu'était Megaupload. Qu'en pensez-vous ?

- PopCorn Time et Megaupload n'ont rien en commun. Megaupload hébergeait directement des contenus violant le droit d'auteur, là où PopCorn Time n'héberge rien. S'il fallait comparer, notre logiciel serait plus un mélange [du téléchargeur] µTorrent, [du navigateur] Google Chrome et [du lecteur de vidéos] VLC.

Pourquoi PopCorn Time se dit "inarrêtable" ?

Le logiciel ne l'est pas, mais sa philosophie oui. Son code source est dans la nature [publié sur internet, NDLR], et si nous venions à arrêter, une autre version surgirait aussitôt. Et si ce n'est pas le cas, alors le téléchargement illégal prendra une autre forme.

Craignez-vous que des poursuites soient entreprises contre vous ?

- Je n'ai aucune envie d'être poursuivi, c'est certain. Mais je ne crois pas que mon activité soit illégale : j'écris des lignes de code 100% légales, je ne touche à aucun contenu protégé et je ne gagne pas d'argent. Mais je ne suis pas avocat. Si demain, je reçois une menace de poursuite judiciaire qui tient la route, je suis prêt à tout arrêter.

Interview de "watdafox", développeur français de PopCorn Time, réalisée par Boris Manenti

Source :
http://tempsreel.nouvelobs.com/les-internets/20150527.OBS9650/en-rentrant-du-boulot-certains-allument-la-tele-moi-je-developpe-popcorn-time.html

Tag(s) : #Alternatives