Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tristan Nitot

Tristan Nitot

Le 3 février 2015

Tristan Nitot : "Si on renonce à nos libertés, les terroristes ont gagné"

Le patron européen de Mozilla, l'éditeur de Firefox, quitte son poste mi-février. Il veut se consacrer à son livre sur la surveillance dans les démocraties.

Le patron de Mozilla en Europe va quitter son poste à la mi-février. Tristan Nitot, qui avait fondé la branche européenne de l'éditeur du navigateur libre Firefox avant d'en devenir un cadre mondial, souhaite se consacrer à l'écriture d'un livre sur la surveillance de masse dont sont victimes les citoyens, notamment en France. "Aujourd'hui, il y a une certaine résignation de la part des citoyens, qui pensent qu'ils ne peuvent rien faire, mais c'est faux, on peut commencer à faire quelque chose", nous a-t-il confié mardi matin par téléphone. "Si on renonce à nos libertés, les terroristes ont gagné", s'est-il inquiété.

Tristan Nitot se dit "rempli de gratitude" envers Mozilla, qui a apporté "du sens à (sa) vie professionnelle, l'opportunité d'avoir un impact sur des centaines de millions de gens, et des rencontres incroyables, brillants, visionnaires et généreux". "Vous êtes mes héros, et je compte bien rester des vôtres", lance-t-il à l'adresse de ses bientôt ex-collègues et employés.

Un poste politique ? "Quelle horreur !"

Le "nom de code" (titre provisoire) de son livre est "Flicage" et son sous-titre sera "Comprendre et agir."

De nombreux extraits ont déjà été publiés sur le Standblog, qui abordent "le piège du freemium", l'importance du code informatique libre ou encore la méthode "contrôler pour ne pas être contrôlé".

"Je pense que je vais autoéditer mon livre", nous a-t-il précisé. Cela lui permettra de le publier sous licence libre s'il le souhaite, alors que les éditeurs traditionnels y sont réfractaires. "Je n'y vais pas pour l'argent, je veux toucher le maximum de gens", a-t-il ironisé. Par ailleurs, les lecteurs de son blog "sont de vrais relecteurs et correcteurs", s'est-il félicité, évoquant un ouvrage "quasi crowdsourcé", c'est-à-dire issu de la collaboration avec les internautes.

Après son livre, Tristan Nitot n'a pas encore de projet précis. "J'espère que je ne vais pas rester sur le marché du travail trop longtemps", s'amuse-t-il. Serait-il intéressé par une responsabilité publique ou politique ? "Non, quelle horreur !" s'exclame-t-il, en évoquant le caractère "seulement pédagogique" du poste qu'il occupe déjà au Conseil national du numérique.

Il préfère imaginer "un truc open source qui a de l'impact, de préférence en rapport avec l'objet de (s)on livre".

Face au problème de vie privée en ligne et la surveillance de masse qui l'accompagne, il y a 3 attitudes possibles :
1. Le rejet de la technologie. Une approche aberrante dans un monde en complète révolution numérique.
2. L'apathie et la résignation. Sûrement le "choix" contraint de la plupart des gens. "On n'y peut rien". "Ça n'est pas grave". Mais je sais que c'est grave et qu'on y peut quelque chose. C'est d'ailleurs le sujet de mon livre !
3. La construction de solutions au service des utilisateurs, contrôlées par l'utilisateur. J'ai bien entendu choisi la 3e solution. Tristan Nitot.

Source :
http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/tristan-nitot-quitte-mozilla-et-denonce-le-flicage-des-citoyens-03-02-2015-1901955_506.php

Tag(s) : #Divers Faits