Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Calais - « On les tue ? On les noie ? »

Le 24 août 2014

Calais : « On les tue ? On les noie ? », la terrible situation des migrants.

Dans une interview pour La Voix du Nord, la maire UMP de Calais, Natacha Bouchart, annonce qu’elle compte proposer la création d’un nouveau centre pour migrants. Le centre en question pourrait accueillir 400 personnes, et nécessite l’aval du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve.

Calais, la réalité qui dérange

Natacha Bouchart, dépitée, glisse alors qu’ « on ne peut pas fermer les frontières, de toute façon, on est dans l’Europe ! Qu’est-ce qu’on fait ? On les tue ? On les noie ? ». Elle expliquait également qu’elle ne pouvait faire « un pas dans Calais sans croiser un habitant qui se plaint de la présence des migrants ». « Face aux guerres et aux conflits internationaux, les flux continueront d’augmenter » ajoute-t-elle, résignée.

Mme Bouchart envisage même de faire alliance avec son homologue, le maire de Lampedusa en Italie : « j’aimerais aller sur place, rencontrer le maire et qu’on fasse pression sur l’Europe pour être aidés ».

Malgré tout, le gouvernement français reste très prudent. En effet, l’ouverture d’un centre pourrait créer un point de convergence des migrants, dont les élus se passeraient bien. La lutte contre l’immigration clandestine est d’ailleurs une problématique bien réelle y compris dans le gouvernement de François Hollande, puisque M. Cazeneuve a récemment affirmé que 155 réseaux avaient été démantelés de janvier à juillet, et 1378 personnes interpellées.

En octobre 2013, cette même élue avait demandé aux Calaisiens sur Facebook de « signaler » les squats de migrants : « Il ne faut pas hésiter à laisser un mail sur cette adresse : securitesquatcalais@gmail.com lorsque vous voyez des no borders (des militants qui viennent en aide aux migrants) ou des migrants s’implanter illégalement dans une maison ».

Plus tard, elle avait affirmé avoir simplement voulu « un peu bousculer, ou provoquer un peu tout le monde, pour que les services du gouvernement puissent prendre en compte notre problématique ».

Harcèlement

En juillet dernier, le camp de Calais avait été démantelé par les forces de l’ordre sur ordre du tribunal administratif de Lille. Depuis la fin du mois de mai et l’évacuation par la police de trois camps abritant quelque 650 personnes, plusieurs centaines de migrants s’y étaient installés faute d’alternative.

« Ça a commencé vers 6 heures. J’étais à l’intérieur, les flics sont arrivés, ils ont bloqué toutes les sorties, ont utilisé des gaz lacrymogènes pour empêcher les gens de s’enfuir » a déclaré à l’AFP Céline, bénévole. Une quinzaine de cars stationnaient sur place pour emmener les migrants. Christian Salomé, président de l’Auberge des migrants, témoignait également : « Une vingtaine de femmes et une dizaine d’enfants dormaient sur le site ces derniers jours. Les migrants viennent de pays en guerre (Irak, Syrie, Afghanistan, Soudan). C’est très grave que tout se soit passé hors de vue. On a été repoussé à plusieurs centaines de mètres », expliquait-il.

Lire la suite :
http://www.ajib.fr/2014/08/calais-on-les-tue-on-les-noie-la-terrible-situation-des-migrants/

Tag(s) : #Migrant-e-s, #Informations Nationales