Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poésie - Deuil blanc

Yep !

Bastien, notre ami jeune poète, poursuit ses gammes poétiques et nous offre, en partage, ce sonnet que nous sommes heureux de diffuser.

Les douze pieds sont autant de notes douces et cruelles pour nos oreilles aiguisées.

Ah non, vraiment ! La poésie n'est pas ce qui dorlote l'âme !

O.P.A

***
Deuil blanc

Ô parle-moi, Montagne, accepte un confident.
Toi qu’estiment toujours les mers, les vents, les cieux,
Toi, fille de la terre, et asile des dieux,
Quel secret serres-tu dans ton ventre grondant ?

D’en haut tu as tout vu, dit-on, de ce bas monde.
Chaque siècle a foulé tes sentiers éclatants
Et, semant après soi les cailloux de son temps,
A laissé son tracé, superbe comme immonde.

Ne porte plus le deuil de douleurs enterrées,
À mon oreille expie tes soupirs altérés,
Et fais de moi le fils réconfortant sa mère.

Mais, soudain, je la vois, qui me glace le sang,
Cette horrible réponse : de ton pâle versant,
Coule une perle d’eau comme une larme amère

Bastien

Tag(s) : #Divers Faits