Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Serge Dassault est inculpé pour des achats de votes

Le 11 avril 2014

Serge Dassault, au quatrième rang des personnalités les plus riches en France, a été inculpé hier pour achat de votes.

Serge Dassault, père de l’avion de combat Rafale, sénateur et industriel français, a été inculpé dans une enquête sur des achats de votes présumés dans la ville dont il fut le maire, en région parisienne. Serge Dassault, 89 ans, une des grandes fortunes de France, a notamment été mis en examen pour achat de vote, complicité de financement illicite de campagne électorale et financement de campagne électorale en dépassement du plafond autorisé.

Il est soupçonné d’avoir utilisé sa fortune pour assurer sa réélection à Corbeil-Essonnes, dont il a été le maire de 1995 à 2009. Aucun contrôle judiciaire ne lui a été imposé.

Par la voix de son avocat, M. Dassault a aussitôt contesté « avec la plus grande fermeté » le bien-fondé de cette inculpation. « Serge Dassault, innocent des faits qui lui sont ainsi injustement reprochés, ne doute pas que justice finira par lui être rendue », a ajouté Me Pierre Haïk.

L’industriel avait été placé en garde à vue les 19 et 20 février dans le cadre de l’enquête ouverte à Paris sur un système présumé d’achats de votes à Corbeil-Essonnes, mais il en était ressorti libre.

Pour le député socialiste de l’Essonne Carlos Da Silva, également candidat à la mairie, « Dassault est l’instigateur d’un système odieux qui lui a permis de conquérir le pouvoir et de le conserver dans des conditions insupportables ».

« Les affaires, je m’en fous »

Malgré les soupçons, le bras droit et successeur de l’ancien maire de Corbeil, Jean-Pierre Bechter, a été largement réélu fin mars aux municipales à la tête d’une liste UMP dont la dernière place était dévolue à Serge Dassault.

« Nous, ça fait trente ans qu’on travaille et qu’on a bonifié cette ville et les gens s’en sont aperçus », avait claironné l’avionneur au soir du scrutin, tout sourire aux côtés de son dauphin. « Les affaires, je m’en fous. Il n’y a rien, que des mensonges. »

Jusqu’à présent, s’il a reconnu des dons, il a toujours réfuté un quelconque lien avec de la corruption électorale lors des municipales de 2008, 2009 et 2010, les trois scrutins qui intéressent les magistrats. Le propriétaire du groupe d’aéronautique a été maire de la ville de 1995 à 2009, année où un scrutin avait été annulé par le Conseil d’État pour des achats de vote. Dans la foulée, son bras droit Jean-Pierre Bechter avait été élu à la mairie. Bechter, largement réélu fin mars, a également été inculpé.

Les juges enquêtent sur sept millions d’euros qui auraient pu atterrir entre les mains d’intermédiaires, notamment via des fonds venant du Liban.

Ils disposent du témoignage d’un homme, Mamadou Kébé, qui a décrit dans le quotidien Le Monde un système structuré mis en place pour démarcher les électeurs.
Lire ici : http://opa-infos.over-blog.com/2014/03/systeme-dassault-de-l-interieur.html

Victime début 2013 d’une tentative d’assassinat, qu’il soupçonne d’être liée à des disputes autour de la rémunération d’intermédiaires, un autre homme, Rachid Toumi, a livré un témoignage similaire, évoquant des promesses d’argent, de logements ou d’emplois aux électeurs.

Source :
http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140410_00461483

Tag(s) : #Divers Faits