Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Israël - Les arabes chrétiens ne sont pas des arabes

Le 27 février 2014

Lundi le 24 février 2014, la Knesset a approuvé une loi controversée qui a pour objectif, selon son instigateur Yariv Levin (Likoud), d’instituer une distinction entre citoyens arabes musulmans et chrétiens et d’accroître l’implication des chrétiens dans la vie de la société israélienne.

Des voix critiques ont condamné cette loi parce qu’elle constitue une tentative pour « diviser et soumettre » la population palestinienne du pays - allégation que Yariv Levin a semblé confirmer dans une interview récente.


Yariv Levin, un des jeunes loups du parti de Netanyahou, déclare : "Nous et les chrétiens avons beaucoup de choses en commun. Ils sont nos alliés naturels, un contrepoids contre les musulmans qui veulent détruire le pays de l’intérieur".

A première vue, il paraît n’y avoir qu’un léger changement dans la loi qui régit la composition du Conseil consultatif public, aux termes de la loi de 1988 intitulée « Equal Employment Opportunities » [Egalité des chances en matière d’emploi]. Au lieu de 5 membres, le panel comportera désormais 10 membres représentant les groupes qui œuvrent à la promotion des droits des travailleurs. Il y aura des représentants chrétiens, musulmans, druzes et circassiens [minorité ethnique originaire du Caucase, accueillie en Galilée à l’époque ottomane, majoritairement musulmane].

31 membres de la Knesset ont voté en faveur de la loi, 6 contre. La loi a été adoptée bien que la Commissaire de « Equal Employment Opportunities », Tziona Koenig-Yaïr elle-même s’y fût opposée. Il y a quinze jours encore, elle trouvait cette loi superflue : « De la même manière, je ne serais pas intéressée par une représentation séparée des haredim [juifs ultra-orthodoxes] lithuaniens et sépharades. En outre il n’existe pas de groupes qui fassent la promotion des opportunités d’emploi pour les différents secteurs au sein du groupe de population arabe, mais seulement pour la population arabe dans son ensemble ».

Chaïm Katz , président de la Commission parlementaire pour l’Emploi, le Bien-être et la Santé, a présenté la loi en séance plénière en déclarant : « L’objectif est de veiller au bien-être de groupes de population qui ont des difficultés sur le marché du travail et de leur donner une représentation au sein de la commission consultative ».

Mais il n’a pas convaincu les membres de l’opposition : « Peut-être devrions-nous aussi diviser la population juive entre juifs polonais, yéménites et marocains ? » a demandé la présidente de Meretz [parti socialiste] Zahava Gal-On. Issawi Freij (Meretz) a ajouté : « En fait, nous nous trouvons dans une situation où on tente de définir l’Etat en fonction des religions. On essaie ici de dire qu’il y a une différence entre arabes musulmans et arabes chrétiens ».

Le projet de loi avait suscité plusieurs semaines de débats enflammés au sein de la Commission de travail. Au cours de la dernière discussion en date, il y a quinze jours, Jamal Zahalka, Président de Balad [« Ligue démocratique nationale » : parti national arabe] critiquait Yariv Levin : « Les droits des arabes n’intéressent pas Yariv Levin, il n’y a pas de problème chrétien ou druze spécifique en matière d’opportunités d’emploi, il y a seulement un problème avec la population arabe en général. L’intérêt de Levin est de diviser cruellement la population arabe, qui est déjà opprimée en l’état actuel des choses. Nous ne serons pas ses laquais ».

Dans une interview accordée il y a quelques semaines au quotidien Maariv, Levin confirmait son intention de formuler une législation qui créerait une distinction entre la population arabe chrétienne (que lui-même tient à nommer simplement « chrétienne ») et la population musulmane.

"Les arabes chrétiens ne sont pas des arabes"

Il y déclare : « Ma législation permettra une représentation séparée et accordera une attention particulière à la population chrétienne, détachée des arabes musulmans (…). C’est une démarche historique importante qui peut aider l’état d’Israël à conserver son équilibre nous relier aux chrétiens. Je prends soin de ne pas les nommer « arabes » car ce ne sont pas des arabes. Les chrétiens peuvent devenir des directeurs d’entreprises publiques, il auront une représentation séparée dans les pouvoirs locaux et bénéficieront de chances égales pour l’emploi. La première loi que je ferai passer donnera aux chrétiens une représentation au Conseil consultatif de l’« Equal Employment Opportunities Commission »

Il ajoutait : « Nous et les chrétiens avons beaucoup de choses en commun. Ils sont nos alliés naturels, un contrepoids contre les musulmans qui veulent détruire le pays de l’intérieur. En même temps nous envoyons ce message : nous aurons une main de fer et une tolérance zéro à l’encontre des arabes susceptibles de s’identifier au terrorisme de l’état palestinien ».

(d’après un article paru dans Haaretz le 25 février 2014)

Source :
http://www.info-palestine.net/spip.php?article14420

***
Complément d'info :
http://www.huffpostmaghreb.com/2014/02/26/parlement-israelien_n_4856422.html

Tag(s) : #Palestine, #Infos Internationales