Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Affaire Snowden : « “The Guardian” ne se laissera pas intimider »

Le 3 décembre 2013

Le rédacteur en chef du quotidien britannique The Guardian, Alan Rusbridger, a défendu mardi 3 décembre devant une commission parlementaire, la publication de révélations d'Edward Snowden, l'ex-consultant de l'Agence nationale de renseignement américaine (NSA), et a démenti avoir mis en danger la sécurité de son pays.

Il a par ailleurs affirmé que The Guardian avait été victime de pression et d'intimidation concertées dans le but d'empêcher la publication d'articles qu'il considère d'intérêt public. « Cette affaire peut être politiquement embarrassante, mais il n'y a rien ici qui représente un risque pour la sécurité nationale », s'est défendu le rédacteur en chef du Guardian.

« Il est important de garder à l'esprit que les rédacteurs en chef des journaux probablement les plus importants aux Etats-Unis, The Washington Post et The New York Times, ont pris des décisions quasiment identiques » en publiant des informations obtenues par Edward Snowden, a-t-il noté pendant son audition retransmise en direct à la télévision. Il a déclaré que « The Guardian ne se laissera pas intimider, mais ne se comportera pas non plus de manière imprudente ».

M. Rusbridger a aussi précisé que seul environ 1 % des 58 000 documents secrets confiés par Edward Snowden au Guardian et à d'autres journaux avaient été publiés. Le reste est en lieu « sûr », a-t-il ajouté, refusant de révéler en public où ils étaient conservés, mais se disant prêt à le faire, par écrit, à la commission.

« AIMEZ-VOUS VOTRE PAYS ? »

'Do I love my country?'..and other questions MPs demand of an editor when they get the chance #NSA http://t.co/BrSKr3iOSI
— alan rusbridger (@arusbridger)

Le rédacteur en chef s'est dit « surpris » par une question du président de la commission, Keith Vaz : « Aimez-vous ce pays ? » « Nous sommes patriotes, et l'une des choses qui font que l'on est patriote est la démocratie et la liberté de notre presse », a réagi M. Rusbridger. Une question qui a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, mais aussi au sein de plusieurs médias britanniques et européens.

Lire la suite :
http://www.lemonde.fr/europe/article/2013/12/03/affaire-snowden-the-guardian-ne-se-laissera-pas-intimider_3524830_3214.html

Tag(s) : #Infos Internationales, #Divers Faits
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :