Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

[Brésil] Soutien inconditionnel aux manifestant-es arrêté-es à Rio de Janeiro

Yep !

Le Brésil bouge et résiste et invente : RENSEIGNEZ-VOUS !

***
Depuis Indymedia Grenoble le 17 octobre

Ninguém ficará para trás !

Rio de Janeiro, principale ville touristique du Brésil, est en train de vivre une période d’émeutes et il est indispensable que les informations circulent ; surtout en ce moment, où la ville et le pays se préparent à recevoir la coupe du monde . En juin, le Brésil avait déjà commencer à se revolter.

D’abord contre l’augmentation des prix des transports, et puis rapidement, de manière plus général, contre la logique capitaliste. Baisse ou gratuiteté du prix des transports ; démocratisation des médias ; démilitarisation de la police ; respect du mouvement indigène (expulsion d’un campement indigène prés du stade maracanã) ; respect du mouvement sans terre ; contre la privatisation du pétrole ; contre la coupe du monde, etc...

En réponse, le gouvernement a fait passer une serie de loi, basée sur l’antiterrorisme, qui autorise une répression qui n’est pas sans rappeller la dictature militaire (1964-1985).

Traduction d’un article récupéré sur le blog :
http://tudonosso.noblogs.org/

En soutien inconditionnel aux manifestant-es arrêté-es !

Affirmer que nous sommes entré-es en guerre n’est pas une menace, c’est voir la réalité en face. Le pouvoir ne montre aucunes intentions de céder, et nous, aucunes d’abandonner. Vu l’ampleur que prennent les contestations, il yaura beaucoup de défaites, mais il faut garder à l’esprit que les échecs ne sont jamais définitifs et qu’ils font partie de l’histoire des victoires.

Le 16 octobre, la ville de Rio de Janeiro a pu voir, de nouveau, de quoi la repression est capable. Les informations divergent encore selon les sources, mais selon le groupe d’avocats « Habeas Corpus » 195 personnes ont été arrêtées, dont 84 personnes qui sont, au jour d’aujourd’hui, encore emprisonnés.

Les accusations sont diverses : formations de groupe (ce chef d’accusation est tout nouveau au Brésil : un groupe de 4 personnes, ou plus, est considérés comme crime et peut donc donner suite à de lourdes peines de prison), atteinte à la sécurité de l’état, incendies, dégradation de patrimoine public, coups et blessures, incitation à l’emeute... La nouvelle loi sur l’organisation criminelle est utilisée pour inculper de nombreux arreté-es, ce qui donne lieu à des absurdités telles que la recherche de lider ou de bénéfices obtenus par les « vandales ». Durant la manifestation du 15 octobre, la police a utilisé ses armes habituelles : gaz lacrimogène, flash-ball, tasers et – pour en finir avec les doutes - des armes à feu. (un blessé par balle est toujours hospitalisé à ce jour)

Lire la suite :
http://grenoble.indymedia.org/2013-10-17-en-soutien-inconditionnel-aux

Reportage sur les violences policières au Brésil - Juin 2013

Tag(s) : #Infos Internationales
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :